Vous êtes ici : Accueil > CHAMP PROFESSIONNEL > Modification du calendrier scolaire : déplacement des vacances de printemps. (...)
Par : webmestre
Publié : 11 octobre

Modification du calendrier scolaire : déplacement des vacances de printemps. Intervention de SUD au CAEN

Modification du calendrier scolaire : déplacement des vacances de printemps.

Les vacances initialement prévu du samedi 21 avril au lundi 7 mai vont être déplacées du mercredi 25 avril au lundi 14 mai en raison du problème de reprise sur semaine comptant deux jours fériés (armistice et ascension).

Ci-dessous l’intervention de SUD Éducation 76-27 lors du Conseil Académique de l’Éducation Nationale du 6 octobre 2017 :

==============================================
Monsieur le secrétaire général (il n’y a toujours pas de recteur dans l’académie), nous sommes bien conscients que le rectorat de Rouen, tout comme d’autres académies, se retrouve à devoir gérer une situation dont il n’est pas responsable puisque le calendrier scolaire triennal relève de la compétence du ministère et est adopté par le Conseil Supérieur de l’Éducation.

Dans un souci légaliste, SUD Éducation ne participera pas au vote portant sur la modification du calendrier scolaire puisqu’au regard de l’article D521-5 du code de l’éducation cette proposition d’arrêté n’est manifestement pas licite. Si le rectorat peut adapter le calendrier scolaire, toute modification doit être rendu publique « un an au moins avant la date d’effet prévue ». Pour ce qui nous concerne, ce délai n’est pas respect.

Cette situation n’est pas sans conséquences sur l’organisation des sorties scolaires prévue de longue date. Ni pour les parents qui ont pris des réservations pour les vacances. Elle ne l’est pas non plus pour les personnels qui eux aussi ont organisé leur vacances de longue date.

Aussi, nous serons vigilants quant à la façon dont seront gérées les absences des collègues concernés. Si certains devaient rencontrer des problèmes, nous vous informons que nous les accompagnerons devant la juridiction compétente, si leur absence devait se traduire par des retraits sur salaire.

Tout en respectant la hiérarchie, nous invitons le rectorat de Rouen à faire savoir au ministre toute notre considération pour le travail accompli. Que ce soit pour sur le calendrier scolaire, mais aussi sur le retour en arrière, sans aucun bilan, sur les rythmes scolaires, ou sur la suppression des contrats aidés…