Vous êtes ici : Accueil > CHAMP PROFESSIONNEL > TOUCHE PAS A MA ZEP !
Par : webmestre
Publié : 8 décembre 2016

TOUCHE PAS A MA ZEP !


La Ministre n’a plus qu’un mois pour rendre son devoir maison
Sans carte élargie des lycées en éducation prioritaire …
… pas de rentrée en janvier 2017 !


Un mouvement qui continue de s’amplifier et de s’élargir
• Une grève nationale le 29 novembre à nouveau très suivie : 1 000 manifestants dans toute la France (à Dreux, Lille, Rouen, Paris et Marseille). Des agents, des élèves et des parents d’élèves ont rejoint le mouvement.
• A ce jour, plus de 90 lycées issus de 14 académies ont signé l’appel "Touche pas ma ZEP !".
• Un mouvement soutenu par une intersyndicale nationale (CGT éduc’action, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNETAA-FO, SNFOLC, SNUEP-FSU, SUD éducation)
• Une couverture médiatique très large (presse écrite, télés, radios



Les réponses de la Ministre demeurent inacceptables


Des indemnités et des bonifications pour les mutations vouées à disparaître dès la rentrée 2020. La prorogation jusqu’à cette date relève d’une "clause de sauvegarde" signifiant en fait la fin de tout dispositif d’éducation prioritaire dès la rentrée 2020.


Des promesses fumeuses sur les moyens. La ministre annonce vouloir « maintenir les moyens pour les lycées de l’éducation prioritaire »… Or aucun décret, aucun texte réglementaire n’a jamais garanti ces moyens, et depuis 2015, la catégorie « lycée d’éducation prioritaire » a disparu des textes. Le maintien de moyens inexistants, il fallait l’inventer !


Les 450 postes annoncés : une belle arnaque. Cette annonce ne concerne que la seule rentrée 2017 et relève donc de l’exception, très loin de notre demande de moyens pérennes. Par ailleurs, l’attribution de ces postes aux "lycées les plus défavorisés" ne renvoie à aucune catégorie juridique. Le cabinet du Ministère s’est d’ailleurs refusé à préciser la liste des lycées concernés. Deux certitudes : les lycées qui n’ont jamais eu aucun label en seront d’emblée exclus, et ces postes supplémentaires ne serviraient qu’à pallier les insuffisances liées à la hausse démographique.


Toujours pas de carte élargie de l’éducation prioritaire. La Ministre renvoie cette question à un éventuel (et plus qu’incertain) prochain quinquennat, ce qui est totalement inacceptable ! La publication de cette carte a en effet été annoncée officiellement en 2014 par Vincent Peillon, alors Ministre de l’éducation nationale, qui réagissait – déjà ! – à la mobilisation des lycées qui demandaient à intégrer l’éducation prioritaire (Voir BO du 5 juin 2014). Plus de deux ans et demi pour rendre son devoir maison, ça commence à faire un peu long !


Ultimatum pour la Ministre : grève reconductible dès janvier pour gagner


Fort succès de la mobilisation : chaque jour de grève pousse le ministère à céder sur un plan : les indemnités, les points de mutation… Pour la première fois le 28 novembre, la ministre a fait des annonces sur les moyens. Cette dernière prend conscience de l’urgence de la situation et de sa responsabilité pour une sortie de crise. Il nous faut insister encore et instaurer un dernier rapport de force pour qu’elle franchisse le dernier pas et réponde favorablement à notre principale revendication : la publication d’une carte élargie de lycées en éducation prioritaire avec un label garantissant des moyens pérennes (effectifs par classe limités, maintien des dédoublements et de tous les projets, vie scolaire…) et le maintien définitif des indemnités et des bonifications pour les mutations.
Nous voulons une carte élargie regroupant tous lycées en Éducation Prioritaire (ex-ZEP, Politique de la ville, APV, ECLAIR, Zone violence, Zone sensible, Ambition Réussite, DERS, Plan Espoir Banlieues…) ou qui devraient légitimement en relever.


Le collectif "Touche pas ma ZEP !" a donc lancé un ultimatum à la Ministre.
Si elle ne répond pas à nos demandes, il n’y aura pas de rentrée en janvier 2017.
Un préavis de grève reconductible national est déposé par les organisations syndicales. Toutes et tous en grève à partir du 3 janvier !


 

Voir en ligne : site du collectif :

Documents joints