Vous êtes ici : Accueil > LUTTES SOLIDAIRES > LAICITE > Communiqué Observatoire de la Laïcité Scolaire de Seine-Maritime
Par : webmestre
Publié : 8 décembre 2015

Communiqué Observatoire de la Laïcité Scolaire de Seine-Maritime

L’Observatoire de la Laïcité Scolaire de Seine-Maritime appelle à commémorer la Loi de 1905 dont c’est le 110ème anniversaire en se rassemblant devant la Préfecture de Rouen mercredi 9 décembre à 15h30.

L’Observatoire est composé d’associations (FCPE 76, DDEN de Seine-Maritime, Comité de Réflexion et d’Action Laïque), d’élu-e-s, de syndicats (Snuipp, Snuep, FSU 76, Sud-Education 76).

Il est à l’origine d’une pétition pour abroger la Loi Debré de 1959 et pour demander que les fonds publics soient dévolus à la seule école publique, pétition qui a recueilli plus de 2000 signatures essentiellement dans le département et qui sera remise au Préfet le 9 décembre, jour du 110ème anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905.

L’OLS 76 a demandé une audience au Préfet pour lui remettre ce jour cette pétition.

La Loi Debré est en contradiction avec l’article 2 de la Loi de 1905 qui stipule que « La République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Or L’enseignement privé est à 95% catholique et son secrétaire général revendique « l’expression de [notre] caractère propre fondé sur la foi et la culture chrétienne ».

Tout en s’exonérant des règles de fonctionnement et d’accueil de l’école publique, l’enseignement privé bénéficie de financements publics très importants (plus de 10 milliards EUR) de l’Etat et des collectivités locales dont la Région Haute-Normandie, le département de Seine-Maritime et de nombreuses communes. En cette fin d’année où ils sont débattus, les budgets des collectivités locales sont soumis à l’austérité, privés de 16 milliards EUR de dotations de l’Etat.

Au moment où plus que jamais, après les attentats de janvier et les massacres du 13 novembre, les notions de laïcité, de vivre ensemble, de mixité sociale revêtent un caractère crucial, nous dénonçons chiffres à l’appui, l’entre-soi social et l’obstacle à la mixité sociale que représente un système scolaire privé qui divise la jeunesse de ce pays.