Vous êtes ici : Accueil > LUTTES SOLIDAIRES > INTERPRO > GREVE INTERPRO le 9 avril 2015
Par : webmestre
Publié : 18 mars 2015

GREVE INTERPRO le 9 avril 2015

POUR :

  • En finir avec l’austérité
  • L’augmentation générale des salaires
  • La création massive d’emplois
  • Pour le développement des services publics
  • Le retrait du projet de loi Macron et du pacte de responsabilité

9 AVRIL • Grève interprofessionnelle, enfin ! CGT, FO et Solidaires appellent à une journée de grève nationale interprofessionnelle et de manifestations, le jeudi 9 avril, et l’intersyndicale de la fonction publique CGT - FO - Solidaires - FSU - FA-FP appelle l’ensemble des personnels des trois fonctions publiques à cette grève du public et du privé.
Ensemble, nous exprimerons notre refus de l’austérité, de la casse des services publics, des cadeaux aux patrons et actionnaires, de la détérioration de nos conditions de travail et de vie.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons par notre travail et qui sont aujourd’hui confisquées par les capitalistes.
Le pacte de responsabilité se traduit par 50 milliards de coupes budgétaires et ampute les budgets de la protection sociale et des services publics. Le gel des traitements depuis 2010 a des conséquences désastreuses pour les personnels.
Nous serons en grève le 9 avril pour commencer un processus de lutte : c’est notre mobilisation massive le 9 qui peut permettre la construction d’un affrontement avec le gouvernement et le MEDEF. Il est temps de passer à l’action pour stopper les dégradations sans fin et imposer des alternatives.
Construisons la grève du 9 avril et ses suites !

AUSTÉRITÉ • L’éducation n’y coupe pas !
L’Éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche n’échappent pas à l’austérité : redéploiements budgétaires et dégradations des conditions de travail pour les élèves et les personnels, effectifs de plus en plus lourds dans les classes, refonte de l’Éducation prioritaire qui met à l’écart de nombreux établissements et écoles, application d’une réforme des rythmes que nous continuons de combattre, priorité à l’apprentissage au détriment de l’enseignement professionnel public, enseignement supérieur et recherche exsangues suite au désengagement financier de l’État et au développement de la
concurrence… Les statuts des personnels sont attaqués et la réforme territoriale fait planer de lourdes menaces.
Le développement de la précarité dans tous les secteurs est inacceptable pour les personnels concernés et fragilise les statuts et les services publics. La réforme du collège s’inscrit dans le droit fil des précédentes : « autonomie  » et mise en concurrence des établissements et des équipes, externalisation du traitement de la difficulté scolaire hors de la classe, annualisation rampante…
Pour gagner sur les questions scolaires, il faut changer le rapport de force et imposer de rompre avec l’austérité. Le 9 avril, c’est l’occasion de commencer.

En Seine-Maritime : cliquer ICI

dans l’Eure : cliquer ICI