Vous êtes ici : Accueil > CHAMP PROFESSIONNEL > CIO > 20 janvier : manif contre la fermeture des 10 CIO : le rectorat (...)
Par : webmestre
Publié : 20 janvier 2014

20 janvier : manif contre la fermeture des 10 CIO : le rectorat recule

150 à 200 personnes manifestaient lundi 20 janvier devant le rectorat pour protester contre la fermeture de 10 CIO du département.

Le CTA n’a pu entériner cette décision qui est reportée au mois de mars.

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ORGANISATIONS SYNDICALES :

Mesdames et Messieurs les journalistes,

La mobilisation des personnels des Centres d’Information et d’Orientation (CIO), en grève ce lundi 20 janvier 2014, à l’appel de la totalité des organisations syndicales (CGT, FAEN, FO, FSU, SGEN, SUD, UNSA), et avec le soutien de la FCPE, a été massive. Tous demandent le maintien du réseau actuel des CIO. Les représentants des organisations syndicales, réunis au même moment avec le Recteur en Comité Technique Académique (CTA), ont unanimement porté cette revendication.

Le Recteur a dit vouloir maintenir le projet de fermeture de 10 CIO sur 17, au prétexte de renforcer la présence des Conseillers d’Orientation Psychologues en établissement et pour prévenir et lutter contre le décrochage scolaire. Or comment penser que les élèves décrocheurs reviendront spontanément vers leur établissement plutôt que dans un CIO, lieu neutre ? En supprimant ces 10 CIO, des élèves et des familles renonceront à se rendre dans un CIO devenu trop éloigné. Et que dire des étudiants et des jeunes adultes ?


Ce projet conduirait également 
à
des suppressions de postes de personnels administratifs dans les CIO et
une dégradation des conditions de travail de l’ensemble des personnels,
notamment en termes de déplacements contraints.

Les organisations syndicales ont donc dénoncé en CTA la brutalité de
ce projet et l’absence de concertation, et remis au Recteur plusieurs
milliers de signatures de pétitions. En guise de réponse, le Recteur a
déclaré que les organisations syndicales et les personnels pratiquaient
la désinformation. C’est inacceptable. 

Les organisations syndicales et les représentants de parents
d’élèves appellent le Recteur à prendre la mesure de l’opposition
unanime des personnels et des usagers à ce projet. Son retrait est
indispensable pour tout dialogue.