Vous êtes ici : Accueil > LUTTES SOLIDAIRES > RESF / SANS PAPIERS > Conférence de presse pour les 9ans de RESF
Par : webmestre
Publié : 26 juin 2013

Conférence de presse pour les 9ans de RESF

Pour le neuvième anniversaire de la création de RESF, une conférence de presse se tenait à la maison des associations, rue Dumont d’Urville à 11h30.

Nos camarades du RESF ont dressé un bilan qui ne peut que nous alerter : la situation se dégrade pour les mineurs isolés, les jeunes majeurs & les déboutés d’asile.

Ils demandent une refonte de la circulaire Valls sur les étrangers qui date de novembre 2012 et s’inspire des lignes politiques précédentes….Valls & Guéant même combat à dénoncer.

Cela n’empêche le RESF d’être actif et d’avoir déposé 20 dossiers de régularisation auprès de la préfecture avec pour résultat 10 régularisations, 4 OQTF & 6 dossiers en attente de réponse. Un engagement sans faillir qui était plébiscité ce matin par des soutiens nombreux…La salle prévue s’est révélée très petite à la finale !

Le problème des mineurs isolés demeure ; sur l’année, environ 50 mineurs isolés sont recensés sur Rouen. La mise en place d’un collectif a abouti à une amélioration pour ses membres mais le problème reste entier pour les autres. Ces jeunes ne sont pas scolarisés et subissent des tests osseux (dont la fiabilité est remise en cause par le corps médical lui-même). Dans ce cadre, la circulaire Taubira organise leur prise en charge par l’état pour 5 jours ( le temps des tests ) puis les dirige vers juge pour enfants (ASE). Beaucoup de jeunes sont d’origine Afrique subsaharienne dont la RDC.

Si la question de la scolarisation de ces jeunes est très problématique, celle de l’hébergement l’est aussi. Cependant, les luttes de la Maladrerie & de Colette Yvert ont permis des avancées avec un engagement de l’état à travers la direction départementale de la cohésion sociale.

Pour nuancer, aujourd’hui, 50 familles dorment toujours dans la rue ou à défaut au CHU sur des chaises…L’école Pouchet a du ouvrir des douches et servir des petits déjeuners pour les enfants de six de ces familles à la rue.

Le RESF demande donc : - la fermeture du centre de rétention

  • La dénonciation des frais de régularisation (750 euros/pers)
  • L’instauration d’un titre séjour de 10 ans & non 1 an renouvelable
  • La diminution du délai pour dépôt dossier hors circulaire.