Vous êtes ici : Accueil > LUTTES SOLIDAIRES > LAICITE > La Laïcité, un combat malheureusement d’actualité
Par : webmestre
Publié : 7 février 2013

La Laïcité, un combat malheureusement d’actualité

Les
écoles privées sous contrat scolarisent 18% des élèves,
pourtant ces 5 dernières années l’enseignement public a
supporté 96,6% des suppressions de postes contre 5% pour le
privé. Le sécrétaire national de l’enseignement
catholique , Eric Delabarre affirmait que l’on pourrait encore
supprimer des postes, pourtant il ne propose d’en restituer aucun à
l’école publique et en demande 5100 dans le calendrier
pluriannuel annoncé par Mr Peillon !

Le
thème de la laïcité a tout simplement été
oublié lors des concertations sur « la refondation
de l’école « , en revanche les représentants
de l’enseignement catholique n’ont pas manqué d’être
invités . Ainsi, l’Etat a d’une part donné priorité
à un culte aux détriment des autres et il a
ouvertement invité une église à participer à
une réflexion sur l’école de la République .Pas
étonnant après qu’Eric Delabarre(toujours le même)
se permette de ne pas respecter son devoir de neutralité lors
du débat sur le mariage pour tous. Par ailleurs le ministre
sans la définir demande l’instauration d’un cours de morale
laïque ! La confusion est donc totale. Sur ces sujets
l’Observatoire de la Laïcité Scolaire 76 a interpelé
le ministre début juillet (lettre relayée notamment sur
le site de Médiapart) celui-ci n’a à ce jour toujours
pas répondu.

L’Etat
en assurant la rémunération des profs du privé
et les Collectivités Territoriales en payant des forfaits pour
le fonctionnement de ces écoles (donc depuis la loi Debré
de 1959 et ces multiples amendements) subventionnent donc largement
l’enseignement privé sous contrat en contradiction donc avec
la loi de 1905. Ces écoles, à la différence du
secteur public perçoivent aussi des dons ; 66% de leur montant
sont un manque à gagner pour le fisc .

Nous
avons interrogé plusieurs mairies sur les forfaits qu’elles
versent et avons ainsi constaté que beaucoup subventionnent
des écoles maternelles alors qu’elles n’y sont pas obligées
par la loi et que par ailleurs le montant de ces forfaits est calculé
de façon erronée .Le calcul juste peut amener à
réduire de moitié les sommes versées par les CT
aux établissements sous contrat ! En ces temps d’AUSTERITE ce
n’est pas un détail.

L’enseignement
technique et professionnel , ainsi que les services d’orientation, en
application du rapport Gallois vont être transférés
aux Régions dans le souci de les formater aux besoins des
entreprises locales. Quelle est la neutralité d’une entreprise
privée ? Que devient le principe républicain d’une même
école , des mêmes formations , gratuites car publiques,
pour toutes et tous sur tout le territoire national ?

Face à
ces dérives de l’Etat, l’Observatoire a lancé une
pétition pour l’abrogation de la loi Debré que nous
vous invitons à faire circuler le plus largement possible et
nous organiserons une réunion « pédagogique »à
l’intention des élus afin qu’ils reconsidèrent le
calcul des forfaits versés à l’enseignement privé.Tous
ces documents sont téléchargeables ICI :

Documents joints