Vous êtes ici : Accueil > LUTTES SOLIDAIRES > Notre dame des Landes : NON AUX EXPULSIONS, NON A L’AEROPORT (...)
Par : webmestre
Publié : 8 novembre 2012

Notre dame des Landes : NON AUX EXPULSIONS, NON A L’AEROPORT !

Collectif solidarité Rouen - Notre dame des Landes - La ZAD

NON AUX EXPULSIONS, NON A L’AEROPORT !

Depuis
le mardi 16 octobre à l’aube, un millier de CRS et gendarmes mobiles
ont investi un coin de bocage de la campagne nantaise. L’objectif de ce
déploiement de force ?

Évacuer
les militants écologistes des lieux de vie qu’ils ont crée depuis 3 ans
sur des terres agricoles promises au béton par un projet d’aéroport
inutile, ruineux et écologiquement destructeur.

En
trois ans, ces défenseurs d’un autre modèle de société ont réparé des
bâtiments à l’abandon, construit des cabanes, une boulangerie, un
potager collectif, une éolienne … mettant ainsi en pratique le modèle
alternatif qu’ils défendent, un modèle basé sur l’autogestion, le
partage et l’autonomie de l’individu.

En
un mois, et malgré une résistance acharnée, ces lieux de vie ont été
rasés , et ces jeunes se retrouvent à la rue, à la veille de l’hiver, et
alors que la crise du logement bat son plein. Pourtant, ils ne
renoncent pas, forts de soutiens toujours plus nombreux d’organisations
diverses et de particuliers.

C’est
pourquoi nous vous invitons à réaffirmer à nos côtés un soutien aux
résistants à l’aéroport de Notre dame des Landes, ainsi que notre
opposition à ce projet d’un autre âge.

Dans
un contexte de raréfaction du pétrole, de disparition de terres
agricoles et humides, de restrictions budgétaires et de nécessaire lutte
contre le changement climatique, un 14 aéroport en France est une
aberration à tous les niveaux, et ne se justifie que par la voracité
d’un groupe, Vinci, plus attaché à satisfaire ses actionnaires que les
besoins locaux, et à la complicité de pouvoirs publics dominés par une
vision passéiste du développement des territoires.

Car
rien ne justifie ce projet : il existe déjà un aéroport à Nantes, c’est
d’ailleurs l’un des mieux classés d’Europe. Il est très loin
d’atteindre saturation, et de simples aménagements, bien moins coûteux
qu’un déménagement, permettraient de résoudre les problèmes de bruit et
de survol des habitations.

Par
ailleurs, l’hypothèse d’un développement du trafic aérien alors que
toutes les études montrent que le pétrole se raréfie, augmentant les
coûts du transport aérien, est absurde. L’urgence , à la fois climatique
et économique, exige au contraire de préparer une société de l’après
pétrole où la place de l’avion sera nécessairement décroissante.

Enfin,
alors que la question de la production de nourriture pour les 9
milliards d’êtres humains que comptera la planète demain est de plus en
plus pressante, il est inadmissible de faire disparaître ainsi 2000
hectares de terres agricoles.

Pour
toutes ces raisons, nous réaffirmons notre détermination à lutter
contre ce projet inutile, dépassé et ruineux jusqu’à son abandon, et
nous invitons tous les citoyens à nous rejoindre dans les semaines qui
viennent.

Rejoignez
nous le samedi 17 novembre à 14 h Gare de Rouen pour exprimer votre
soutien à l’occupation de la Zone à défendre de Notre Dame des Landes

Documents joints