Vous êtes ici : Accueil > CHAMP PROFESSIONNEL > 2nd DEGRE > Déclaration de SUD Education Haute Normandie CAPA Notation administrative
Par : webmestre
Publié : 14 juin 2012

Déclaration de SUD Education Haute Normandie CAPA Notation administrative

SUD Éducation Haute-Normandie dénonce l’organisation hiérarchisée de l’Éducation Nationale actuelle et revendique la suppression de toute évaluation des fonctionnaires sous toute forme quelle qu’elle soit : auto-évaluation, notation, inspection, entretien, etc. Nous voulons des personnels titulaires préparé-es et complètement formé-e-s dès l’embauche, puis accompagné-e-s dans leur parcours par leurs collègues dans et par le travail collectif et une formation continue récurrente et de qualité.

Actuellement, l’évaluation des personnels n’est organisée et vécue que comme une valorisation ou une sanction. Or, en cas de déficit estimé par la hiérarchie selon ses critères, aucune remédiation n’accompagne les personnels. Le fonctionnaire doit alors : s’auto-critiquer, s’auto-former, s’auto-remédier, bref s’auto-débrouiller !!

Actuellement, la détérioration des conditions de travail de ces dernières années pour les personnels de tous corps ne peut conduire qu’à l’aggravation des injustices en matière d’évaluation, de notation et d’appréciation de la part de la hiérarchie !

Comment exercer sa mission de service public dans de bonnes, saines et sereines conditions avec :
· une charge de travail qui s’alourdit constamment en raison d’effectifs classes croissants et donc de plus en plus difficiles à gérer, et ce sans décharge horaire ; charge de travail qui s’alourdit aussi d’année en année pour les Professeurs Principaux dans le 2nd degré,
· la contrainte d’assurer et assumer des heures supplémentaires,
· un temps complet pour un ou une stagiaire,
· un emploi du temps éclaté et de nombreux déplacements quand on travaille sur deux voire trois établissements, auquel s’ajoutent les grandes difficultés ou l’impossibilité de travailler en équipe,
· l’absence de formation initiale et continue de qualité,
· les pressions de la hiérarchie en fonction d’objectifs purement comptables : examens, taux de redoublement, orientation, Livret de Compétences, etc.,
· le sentiment d’isolement dû à l’absence d’accompagnement et aussi souvent l’impossibilité de concertation entre collègues en manque de décharge horaire,
· l’absence de visite médicale, et donc le manque de considération envers les personnels par la non prise en compte de leur souffrance au travail,
· l’allongement important de la durée du travail du fait de l’accroissement du nombre d’années de cotisation et du recul du départ à la retraite…

D’autre part, cette CAPA d’après élections présidentielles et législatives est l’occasion de rappeler que SUD Éducation exige la création des postes permettant une rentrée 2012 dans des conditions satisfaisantes, le retour du tiers-temps pour les stagiaires, la titularisation des personnels précaires, l’abrogation du décret sur l’évaluation des enseignant-e-s par le chef d’établissement, la disparition du Livret de Compétences et des évaluations dans le 1er degré et fin de 5ème, l’arrêt de la transformation des GRETA en GIP, la suppression du dispositif ECLAIR, de la Loi OFPTLV, et d’une manière générale de
toute la Loi d’orientation de 2005, de l’École du Socle, du programme rétrograde de 2008 et de la contre-réforme des lycées.

Loin de vouloir un retour en arrière passéiste, nous voulons construire une école qui amène tous les élèves à un niveau de connaissances et de réflexion leur permettant de vivre libres et épanoui-e-s, et donc une école qui s’efforcerait de palier les inégalités, une école solidaire qui refuse la mise en concurrence et la hiérarchie des filières et offre aux élèves une formation polyvalente.

SUD Éducation dénonce également toutes les mesures qui ont réduit de façon considérable le pouvoir d’achat des fonctionnaires : gel des salaires et absence de revalorisation, journée de travail gratuit dite « de solidarité », journée de carence en cas d’arrêt maladie…

SUD Éducation revendique la création d’un corps de personnel d’éducation et d’orientation uniquede la maternelle à l’université, à la rémunération égale à celle des plus hauts indices actuels.
SUD Éducation exige une augmentation de 300 euros pour toutes et tous maintenant !

Documents joints