Vous êtes ici : Accueil > ESPACE INTERNE : PERMANENT-ES + BUREAU ELARGI > Arbo Sud > ARBO 76 27 > Solidaires 76 27 > C.R. SOLIDAIRES 276 > Compte rendu réunion commission FER de Solidaires
Par : webmestre
Publié : 3 avril 2012

Compte rendu réunion commission FER de Solidaires

Compte rendu réunion
commission FER de Solidaires

15 mars 2012

Présents

Sud FPA Dominique Cheze (AFPA)

Sud Education Hervé Dorizon (CIO),
Esther Bauer (CIO), Patrice Helleu (lycée professionnel)

Sundep Robert Andresen

Examen des contributions de Sud FPA,
Sud éducation (service public de l’orientation) et Sundep
(établissements privé sous contrat).

Le constat est le même dans tous les
secteurs : la qualité de l’enseignement et de la formation
est en baisse dans tous les secteurs tant en formation initiale qu’en
formation continue ; les personnels de l’Education nationale
et de la formation professionnelle voient leurs statuts remis en
cause et une multiplication des embauches d’enseignants en
situation précaire. De nombreux responsables politiques veulent
renvoyer la formation professionnelle vers les entreprises.

Ce qui manque dans les
contributions.

Il faut plus d’exemples pour
illustrer les analyses.

Par exemple :

  • L’enseignement des langues est
    de plus en plus morcelé : apprentissage d’un vocabulaire
    réduit pour assurer uniquement des tâches particulières. Les
    jeunes se trouvent ainsi sans perspective d’évolution
    professionnelle faute de formation initiale suffisante.

  • Les conséquences des réformes de
    l’école, du lycée général ou technologique et du lycée
    professionnel doivent être plus détaillées.

  • Le cas de l’école est
    symptomatique de la politique actuelle. Le temps consacré à
    l’enseignement est réduit au profit d’évaluations multiples et
    de séquences d’accompagnement censées rattraper les retards.
    Dans le même temps les RASED sont démantelés.

Développement de la notion
d’employabilité.

  1. morcellement du travail

La formation est de moins en mois
orientée vers la maîtrise d’un métier. On apprend aux jeunes ou
aux adultes en formation à exécuter des tâches. La notion de
métier est remplacée par celle d’employabilité, c’est-à-dire la
capacité à assurer certaines fonctions. La taylorisation est
étendue à de nombreux secteurs professionnels.

  1. livret de compétences

Ce morcellement est formalisé dès le
début de la scolarité avec la mise en place des livrets de
compétences qui viendront remplacer les diplômes garants d’un
niveau de qualification.

  1. la précarisation

Ces compétences morcelées débouchent
sur des emplois précaires avec des embauches pour exécuter des
travaux limités qui alternent avec des périodes de chômage.

  1. la loi OFPTLV

Cette loi va dans le même sens. Elle
ne vise pas à former à de nouveaux métiers mais à élargir
l’employabilité des salariés qui sont formés à de nouvelles
compétences.

Conséquences pour l’enseignement
supérieur

Cette dévalorisation de l’enseignement
primaire et secondaire entraîne un allongement de l’enseignement
supérieur.

L’arrêté licence d’août 2011 qui
s’applique à la rentrée 2012 va augmenter le nombre d’heures de
cours en 3ème année de fac.

La mastérisation exigée pour se
présenter aux concours de recrutement pour les futurs enseignants va
dans le même sens.

Cette évolution va de pair avec une
sélection accrue. De nombreux jeunes vont ainsi quitter la fac avant
la fin du cursus pour rejoindre les rangs des futurs employés
précaires.

Préparation du document final pour
Solidaires

Le titre sera :

« Précariser les personnels,
démanteler les structures, morceler les savoirs

pour former les futurs salariés
précaires »

Les membres de la commission se
répartissent la rédaction des rubriques en faisant la synthèse des
contributions.

  1. Les constats (Esther)

  2. A quel dessein (Hervé)

  3. Comment le patronat s’y
    prend-t-il ? (Robert)

  4. Quelles conséquences pour les
    salariés de l’éducation et de la formation. (Dominique)

  5. Quelles conséquences sur le monde
    du travail. (Patrice)

Chaque texte est envoyé aux autres
pour relecture et corrections éventuelles avant le 30 avril.

Du 30 avril au 10 mai : synthèse
par mél, conférence téléphonique ou rencontre à nouveau si
nécessaire.

10 mai envoi au SN de Solidaires pour
une mise à l’ordre du jour du BN.

Quels objectifs pour notre Union
syndicale

  1. Elaborer une position Solidaires
    sur les politiques d’éducation et de formation.

  2. Elaborer une position Solidaires
    sur la loi OFPTLV.

  3. Lancer des actions convergentes
    pour faire aboutir nos revendications

Appel aux autres orgas de Solidaires

Nos dernières réunions de la
commission FER se sont tenues avec une représentation réduite des
secteurs professionnels.

Les présents appellent les autres OS
de Solidaires à participer aux futures réunions et notamment Sud
Recherche, Sud Etudiant, Sud Pole emploi et Sud travail.